Des rapprochements entre Jésus, Mithra et Attis

                Voici d’autres rapprochements entre christianisme et cultes à mystères. Ils ne sont d’aucune utilité pour savoir si Jésus a existé.

 

                Couchoud relève que « mitre » vient de « Mithra » ; il trouve dans le culte de Mithra ou dans celui d’Attis un chef qui s’appelle « pape », un pin qui peut évoquer un sapin de noël et une fête qui a lieu sur la colline du Vatican. Il est possible que ces particularités du christianisme proviennent de cultes antérieurs mais cela n’indique pas, que Jésus n’a pas existé.

                 « Mithra est un très ancien dieu royal, de notre antique patrimoine, à nous Européens. Son nom, d’après Hrosny, désigne la couronne (mitra, mitre) de l’aube… »

                 « D’autres honneurs chrétiens, la mitre des évêques, la pourpre cardinalice, les titres de Père et de Saint Père sont d’esprit mithriaque (note : Matthieu 23,9 : Ne donnez à aucun de vous sur terre le nom de père, car vous n’avez qu’un Père, celui qui est aux cieux). »

                À propos du culte d’Attis : « Le grand-prêtre résidait à Pessinonte et portait les noms sacrés d’Attis et de Papâs (le père, le pape). »

                À propos du culte d’Attis : « Le 22 mars, Arbor intrat, le Pin coupé dans la pinède de Cybèle fait son entrée sur les dos des dendrophores, pour être dressé, comme un arbre de Noël, dans l’enclot du temple. »

                 « Les mystères propres d’Attis et l’initiation (initium) se célèbrent le 28 mars, non pas au Palatin, mais au Vatican, auprès du cirque de Caligula (Caianum). »

Couchoud, Le dieu Jésus, pages 156 ; 164 ; 146 ; 149 et 151.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.